Parasidiac

Île virtuel en 3D, cartes postales paradisiaque, maillots de bain en tissu de tailleur/costume, une collection d'images de stock employés, busness people sur une plage, un plan de l'île, des impressions.

Avec Milena Walter.

Texte introduisant l'exposition:

Nos paradis modernes sont-ils des lieux ? Voici un début de travail sur les sens que peut porter le mot “paradis” :
L’image stéréotype du vrai paradis sur terre, un lieu ensoleillé, avec sable blanc et cocotiers, bordé d’une mer azure, c’est encore renforcé dans l’opinion public suite aux scandales médiatiques des “Panama papers”, une fuite d’informations sensibles provenant d’un cabinet d’avocat au Panama, et puis plus prés de nous les “Paradise Papers” impliquant un bureau d’avocat situé dans les Bermudes. Mais n’oublions pas les Îles Cook, Nauru, Saint Vincent, Anguilla, les Grenadines, Niue, et d’autres destinations exhalant un parfum d’exotisme, qui font rêver... les évadés fiscaux.
À l’image des sociétés “écran” (sociétés fictives, créés pour dissimuler des transactions financières occultes), nous vous présentons ici notre île paradisiaque fabriqué en 3D pour essayer d’illusionner les regards, elle incarne le virtuel ou presque réel des tromperies, représentant la volatilité et l’importance du digital dans le monde de la finance.
L’Adam et l’Eve des banquiers et leurs amies, les business-people, se sont perdu sur cette île parasidiaque et ont échangés leurs tailleurs et costumes contre des maillots, plus adapté à leur nouvel environnement.
Notre île est mobile, flottante en quelque sorte, et toujours en déplacement, elle est présente sur toutes les mers et tous les océans; aujourd’hui elle jette l’ancre dans l’archipel du Frioul à Marseille, avant d’aller hanter dans un proche avenir, les alentours de Panama - à suivre!

2018
Panarama

Images & medias :

swipe for more / click for fullscreen

scroll or use your arrow keys for more

scroll for more / click images for full screen

use your arrow keys for more